Bittrex Review (2021): a sober but sluggish crypto platform

Etes-vous prêt à vous lancer avec la plus « fiable des plateformes de cryptomonnaies renommée pour son niveau supérieur de sécurité » ? C’est en tous cas la promesse qui nous accueille lorsque qu’on se connecte sur le site de la plateforme d’exchange de cryptomonnaies Bittrex. Testons-la sans tarder !

La page d’accueil est plutôt sobre et professionnelle, assez éloignée des homepages aguicheuses annonçant les promos du moment qu’on trouve sur beaucoup de plateformes. Le site web de Bittrex a adopté les codes employés par les plateformes de trading d’actifs boursiers traditionnels.

Un choix conservateur surprenant, quand il ressort régulièrement des enquêtes d’opinions que le public intéressé par les cryptomonnaies a une sensibilité plutôt distante avec le système financier traditionnel. Mais après tout, pour un exchange dont le nom reprend celui d’un dinosaure (Bit T-Rex)…

Visiblement, Bittrex ne propose pas d’option pour changer de langue : l’inscription se fera donc en anglais. Il est rare de voir un écran aussi clair sur la marche à suivre : la partie de gauche est consacrée aux données à compléter et la partie droite de l’écran permet de suivre l’avancée de l’inscription.

Comme toujours, une adresse mail et un mot de passe sont demandés. La plateforme exige un mot de passe « fort »… mais pas trop quand même : un simple mix de caractères et de chiffres suffit. Pour une plateforme créée par des spécialistes de la sécurité issus d’Amazon et de Microsoft, on aurait imaginé un plus haut niveau d’exigence.

Après vérification de l’adresse mail suivent les identifications personnelles et provenance des fonds qui seront dédiés au trading. Du classique, pour une plateforme basée aux Etats-Unis. Attention cependant : si Bittrex est basée au Etats-Unis et réservée aux citoyens américains, Bittrex Global est basée au Lichtenstein et accessible aux utilisateurs des autres pays (c’est cette plateforme que nous utilisons).

L’étape suivante, « ID Verification », correspond au KYC (Know Your Customer), qui consiste à démontrer votre identité. Ici, vous seront demandés un scan de votre passeport ou de votre permis de conduire, ainsi qu’un selfie. L’option passeport promet une validation sous 5 à 10 minutes. Après l’avoir choisie, nous constatons que le délai est bien respecté.

Une fois l’inscription finalisée, nous vous recommandons vivement de renforcer la sécurité de votre compte en mettant en place une authentification à deux facteurs (2FA). L’option n’est pas automatiquement proposée lors de l’inscription, mais elle est bien présente dans les options du compte.

Notez que le site « global.bittrex », même après identification, ne propose pas d’autres langues que l’anglais, ce qui pénalise forcément les moins à l’aise d’entre nous avec la langue de Shakespeare et ceux qui découvrent le monde du trading ou des cryptos.

Le dépôt peut se faire avec des cryptos que vous possédez ou avec des fiat. Le dépôt d’euros peut se faire par carte (de crédit ou de débit) ainsi que par virement, notamment SEPA. Aucun des modes de paiement n’indique les frais assortis : pour les estimer, il faut faire soi-même les calculs en simulant un dépôt. Après un test rapide, nous calculons que la plateforme retient 3% sur les dépôts par carte. Ce taux est dans la moyenne des frais pour ce type de dépôt.

Concernant les virements SEPA, un minimum de dépôt de 20€ est requis. Ici encore, aucune indication n’est donnée quant aux frais de virement. Pour tirer ça au clair, nous contactons le support pour lui poser la question, et la réponse nous arrive rapidement : la plateforme ne retient aucun frais sur les virements.

Bittrex permet de réaliser des opérations au comptant (spot). La plateforme dispose d’un très grand nombre de paires de trading avec près de 400 cryptos disponibles ! Les paires disponibles sont contre le BTC, l’ETH, et l’USDT pour les cryptos et l’EUR et l’USD pour les fiat.

Si on peut être ravi de voir que la plateforme propose autant de paires, on ne peut que regretter de voir des volumes très faibles. Ainsi, la paire BTC-USD (y compris la paire BTC-USDT) présente, à l’heure où nous écrivons ces lignes, un volume sur les dernières 24h de 10 M$. Dans le même temps, sur une autre plateforme très fréquentée, la paire BTC-USDT présente des volumes proches de 800 M$, et ce sans compter les volumes sur les produits dérivés. Cette observation n’a pas été faite par hasard, puisque la paire BTC-USD donne en général le ton pour le reste de la plateforme. Et en effet, on constate des gaps (écarts de cotation entre la clôture d’une période et l’ouverture de la suivante) même sur des cryptos populaires telles que Chainlink (LINK). Seules 3 cryptos présentent des paires avec des volumes supérieurs à 1 M$ : BTC, ETH et CRO. Un faible volume peut engendrer des difficultés à réaliser les transactions, et augmenter le risque de pertes en raison du slippage.

De façon générale, on voit bien sur le graphique ci-dessus que l’exchange est en perte de vitesse. Le point le plus haut est faussé par le bull run de janvier 2018 où le Bitcoin avait atteint son ATH (« All time high », plus haute valeur historique) ; et malgré le bull run de 2020 lié au même phénomène, la situation ne s’améliore pas.

Minute définition : effet de glissement (slippage)Phénomène qui intervient lorsqu’un ordre ne s’exécute pas au cours auquel l’ordre a été passé. Deux raisons peuvent expliquer cela : un mouvement violent (ex. Bitcoin en mars) ou une insuffisance de volumes.

La plateforme ne propose pas de leviers, contrairement à nombre de ses concurrentes. Cependant, on peut y trouver des paires qui « incluent d’office » un effet de levier (en réalité, ce sont des jetons présentant des facteurs d’exposition). Par exemple, la paire « ETHBULL-USDT (3X Long Ethereum Token) » simule un effet de levier x3. Ce type de jetons a été créé pour simplifier l’utilisation des effets de levier. Il faut noter que ces jetons de type « FTX Leverages » ne sont pas accessibles aux utilisateurs de l’Union Européenne. Ce n’est pas une grande perte pour les débutants ou les petits investisseurs, puisque les leviers permettent de prendre des positions plus importantes et ainsi de multiplier les gains… mais potentiellement aussi les pertes. Un outil réservé aux traders aguerris ou aux utilisateurs qui n’ont pas peur de perdre leur capital, donc.

Les ventes à découvert (short), dont on a énormément entendu parler en ce début d’année 2021 suite à l’affaire Gamestop, sont elles aussi disponibles sous forme de jetons FTX non accessibles aux utilisateurs européens.

L’interface de la plateforme semble chargée de prime abord, mais elle est complète et présente en un coup d’oeil ou presque toutes les fonctionnalités pour trader. On regrettera cependant l’absence de présentation du volume de trading pour chaque paire sur les dernières 24h, qui permet d’en évaluer les liquidités.

Rappelons que « Bittrex » est la plateforme accessible aux utilisateurs américains, et « Bittrex Global » aux autres utilisateurs. Il n’est pas exclu que certaines paires ne soient accessibles qu’à l’un ou l’autre profil en fonction de contraintes réglementaires, mais si c’est le cas nous n’en avons pas croisé.

Détail intéressant, la plateforme affiche un indicateur de réseau pour vous permettre de vérifier l’état de votre connexion. L’exchange demande en effet une bande passante assez conséquente, comme en témoignent nos nombreux désagréments de connexion lors de notre test. Il s’agit là d’un véritable problème, très répétitif, que nous n’avons jamais rencontré sur d’autres plateformes.

La passage d’ordre est complet avec tous les outils de gestion de trading et de risque proposés par la plupart des plateformes les plus populaires : ordres limite, au marché, stop limite, stop marché, OCO, ladder limite…

Point intéressant : Bittrex affiche le coût total de l’achat (ou la vente) frais inclus. C’est le « total plus fee ». Cette indication des frais n’est pas systématique sur les plateformes de trading et est particulièrement appréciable. La plateforme offre en outre la possibilité de payer des frais de trading avec des « crédits Bittrex », sorte de points fidélité qui récompensent les utilisateurs réalisant des opérations sur la plateforme. Un crédit Bittrex représente 0,01$, et 1 500 crédits sont offerts lors de la création du compte. Attention, ces crédits ne peuvent être retirés de la plateforme, leur utilisation est exclusivement interne.

Les transactions sont entrées facilement, mais peuvent mal s’exécuter en raison d’un manque de liquidité assez criant. En outre, nous trouvons les frais sur les transactions très élevés au regard de ce qui se pratique ailleurs.

Bittrex dispose d’une liste de « Questions fréquemment posées » (FAQ) étendue, dont le tri est facilité par une zone de recherche bien pensée. Cependant, on regrette que certaines questions souvent posées ne trouvent aucune réponse dans cette liste. Le contact du support ne nous satisfait pas non plus pleinement : si nous avons eu des temps de réponse très raisonnables, leur fiabilité n’est pas toujours au rendez-vous.

Une plateforme classique qui ne s’éloigne pas de son objet : pas de staking, de De-Fi, de carte de paiement. Les volumes ne sont pas très élevés et il pourrait se révéler piégeux de s’éloigner des 3 cryptos les plus tradées. Les problèmes de connexion récurrents sont inquiétants. Dans l’ensemble, Bittrex donne une impression de plateforme d’un autre temps laissée à l’abandon par ses utilisateurs.

Sécurité

6

Frais

2

Diversité d’actifs

8

Liquidités

0

Support

2

Sécurité

6

Frais

2

Diversité d’actifs

8

Liquidités

0

Support

2

What are the fees for Kraken?

What are the fees for Kraken?

Les frais sur Kraken sont relativement faibles par rapport à ce qui s’observe sur le marché. En moyenne, les frais de transaction s’échelonnent autour de 0,15% et 0,25%, et varient essentiellement en fonction du volume de transaction. Les frais de retrait et de dépôt varient quant à eux selon la monnaie.

Which crypto on Kraken?

Kraken
Création 28 juillet 2011 et mars 2020
Siège social San Francisco
Site web kraken.com [archive] www.kraken.com [archive]

Where can you buy bitcoins?

et des courtiers plus intuitifs (Coinbase, Coinhouse, etc.). Les seconds sont généralement plus simples à utiliser mais pratiquent des frais plus élevés. Il existe aussi quelques comptoirs physiques à Paris (Coinhouse), Caen (Bitcoin Avenue), Brest (Byzantine) ou Bordeaux (Comptoir des cybermonnaies).

Which crypto should be invested?

Crypto monnaie Prix ($) Variation sur l’année
Bitcoin (BTC) 7.539 + 96.16 %
Ethereum (ETH) 132.9 – 5.62 %
Ripple (XRP) 0.19 – 46.39 %
Litecoin (LTC) 42.3 + 32.29 %

How can I deposit money with Kraken?

How can I deposit money with Kraken?

Pour déposer des euros sur votre compte Kraken, allez dans l’onglet Funding et cliquez sur Deposit. Sélectionnez ensuite la monnaie que vous souhaitez déposer pour acheter vos bitcoins : ici l’euro (EUR). Puis, choisissez de préférence la méthode de paiement SEPA : le virement sera gratuit en zone euro.

Where does the octopus live?

Dans son Histoire naturelle de la Norvège (1752), Erik Ludvigsen Pontoppidan, évêque de Bergen, décrit en effet le kraken comme « une bête d’un mille et demi de long qui, si elle s’accroche au plus grand navire de guerre, le fait couler jusqu’au fond » et précise qu’il « vit dans les fonds marins, dont il ne remonte qu …

Does the Kraken exist?

Bien que le nom kraken n’apparaisse jamais dans les sagas scandinaves, cette créature vient de Norvège. Il existe des monstres marins, le Hafgufa et le Lyngbakr, décrits dans l’Örvar-Odds saga (la saga d’Örvar-Oddr (en)) et dans le Konungs skuggsjá, u0153uvre norvégienne de 1250.

Who Killed the Kraken?

Le kraken n’apparait pas uniquement dans la mythologie scandinave, mais également dans la mythologie grecque, sous les ordres de Poséidon. Il fut tué par Persée qui ramenait la tête de méduse au roi Polydectès.

Bittrex Review (2021): a sober but sluggish crypto platform
4.9 (98%) 32 votes